À propos d'id-libre

id-libre est un espace pour apprendre et exercer la liberté d'expression, concrètement, peu importe l'échelle. Un espace où, modestement, maladroitement, se construit une infinitésimale portion des interwebz.

Le nom de domaine id-libre pointe sur mon petit réseau local, dans lequel une machine particulière sert les ressources demandées, du moins si elles sont disponibles. Une petite machine relativement silencieuse au bas de l'étagère qui jouxte mon bureau.

Parmi les ressources desservies, certaines sont privées et d'autres publiques. Dans la première catégorie, on trouve un nuage sous la forme d'une instance du fameux nextCloud, l'agrégateur de flux Fresh RSS, l'application de lecture différée et de sauvegarde d'articles Wallabag et un accès en streaming à ma collection musicale numérique, grâce à Airsonic.
Dans la seconde catégorie, tu peux accéder à deux blogs : mon blog personnel, blogiGor et un blog hébergé, Variations photographiques, mais aussi ShaarliGor où je diffuse une partie de ma veille au moyen du génial logiciel initié par Sebsauvage qu'est Shaarli, une ébauche de galerie photo servie par MiniGal Nano, un DokuWiki où je prends une partie de mes Notes et documente comme je peux mon utilisation de l'informatique, et quelques autres petits trucs.

Tu auras remarqué que tous ces outils sont des logiciels libres, le plus souvent servis par Apache tournant sur une bonne vieille Debian. Ce n'est certes pas un hasard. D'abord, ils ont le mérite d'exister, d'être relativement simples à mettre en place et à maintenir. Mais surtout, ils sont reliés à une philosophie respectant les droits des utilisateurs.
C'est tellement vrai qu'en réalité j'ai commencé à apprendre quelque chose en informatique dès le moment que j'ai installé une Ubuntu sur mon ordinateur de bureau, il y a six ans. Je ne dis pas qu'il n'est pas possible d'apprendre en travaillant sous Windows ou Mac OS X, mais dans mon cas du moins, la découverte des distributions GNU/Linux a été l'élément déclencheur. Et c'est en découvrant le logiciel libre que j'ai pris conscience qu'il était possible de faire des petits bouts d'Internet, chez soi. Tout seul.

Tout seul, vraiment ? Non, il y a eu beaucoup de personnes qui m'ont aidé sur le chemin, certaines que j'ai rencontrés physiquement, d'autres que j'ai fréquentés par l'entremise des réseaux, et d'autres enfin dont je n'ai fait que lire les informations généreusement publiées sur le Web.