Gouille du Dragon

La marche débute au réservoir des Toules. C’est pas bien compliqué, pourtant, bien concentré dans notre discussion et l’observation des marmottes, on a oublié une bifurcation et on s’est retrouvé dans la mauvaise vallée. Des chemins, là, il y en avait plein, ou il n’y en avait pas, ça dépendait des moments. Pour finir on a visé le haut de la crête et on s’est dit qu’on verrait de l’autre côté. D’après la carte, ça semblait jouable.

Et de fait, ça l’a été. Il a bien fallu contourner ici quelques rochers un tantinet trop escarpés pour nous, mais nous avons pu rejoindre le plateau de la bonne vallée et de là, rejoindre la fameuse Gouille du Dragon, où nous avons mangé un peu, trempés nos pieds dans l’eau bien fraîche et remplis nos gourdes. Pour le retour, nous avons pris le bon tracé. Au final, on n’a pas regretté de s’être un peu égaré, la vue était belle et tout s’est bien passé !

Le retour dans la fournaise urbaine de Genève a été un peu plus pénible, mais on s’y fait.

La carte :

Voir en plein écran

Le fichier gpx

Et quelques images :

Crête, rocher, pâturages, et montagnes au loin

Crête, pierriers, pâturages

Crête, les Toules, Mont Vélan, Combins

Petites fleurs blanches près d'une petite gouille

Petite gouille et Combins au loin

Gouille du Dragon depuis un rocher

Écrire un commentaire

Capcha
Entrez le code de l'image :