Tant

Une multitude de changements se profilent prennent forme corps vie
tant d’expériences en quelques mois quelques semaines quelques jours tant de temps qui passe si vite
une grande diversité de sentiments d’émotions joie élan déception frustration intensité attente agressivité conflit amusement tristesse
tant et tant de choses à dire à écrire à montrer
et pourtant c’est comme en suspens ici
depuis si longtemps

Pourtant enfin
enfin j’ai pris une décision choisi une voie pris un chemin
après de longs mois d’interrogation de questionnement d’hésitation
après avoir creusé en moi-même
profondément et avec patience
après être sortie de moi aussi
être allée à la rencontre de nombreux visages
sur une des voies possibles – l’enseignement secondaire –
expérience intense inoubliable
je me suis jetée à l’eau avec joie et fébrilité
en l’espace de 2 mois j’ai
vu environ 300 visages de 300 ados de 12 à 20 ans
tenté de mémoriser autant de prénoms
pour 1, 2 ou 4h
effectué une 50aine de remplacements
reçu des appels téléphoniques dès 6h30
fait passer mes premières épreuves
donné mes premières notes
noté mes premières remarques
renvoyé 1 élève
vécu quelques joies
de profondes désillusions
de la colère
de la déception
été
insultée
moquée
et un peu aussi
un peu quand même
respectée

le statut de remplaçante – de remplaçante d’allemand – n’en reste pas moins ingrat!

IMG_1070
comment montrer en 1 ou 2 x 45min. que je ne me réduis pas à ma taille si petite soit-elle
comme aucun élève ne se réduit à sa capacité de perturber le cours d’être insolent ou indifférent
comme personne ne devrait être discriminé pour son embonpoint sa couleur de peau ses particularités physiques quelles qu’elles soient ses origines sa religion sa langue son intelligence son sexe ses tendances sa classe sociale
la différence des êtres humains n’est-elle pas avant tout une richesse une diversité essentielle?
la norme ne fait-elle pas sens avant tout parce qu’il est possible et souhaitable de la dépasser de la transgresser?
ils sont ados dans un monde qui va mal
dans un système scolaire qui s’effrite
qui offre si peu d’espoir d’égalité
un enseignement à deux vitesses
si difficile d’être ados dans une société
qui nous sélectionne tous nous classe nous casse
que leur donner? que leur promettre? qu’exiger?

peut-on pour autant accepter ce mépris et cette indifférence?

un peu désillusionnée
un peu abîmée
un peu triste
et épuisée
contente néanmoins de ces précieuses expériences
un peu réconciliée avec moi-même – d’où? comment? de m’être laissé le temps d’essayer de réfléchir de choisir –
je m’en vais d’un autre côté
sans les oublier
j’y reviendrai sûrement
mais avant je m’en vais réfléchir
et enseigner ailleurs
un ailleurs plus clément je l’espère
l’autre des voies possibles – suppléance d’un assistant à l’uni (et thèse) –
surprise par mon incroyable audace
effrayée aussi par cette incroyable audace
et l’espoir de parvenir à réfléchir à des choses essentielles
de réfléchir penser écrire guider collaborer
l’espoir de me pacifier avec d’autres facettes de moi
avec cette partie qui aime réfléchir – qui aime se réfléchir –
tenter cela d’une nouvelle manière avec douceur et reconnaissance
profiter de ne pas avoir ni à me battre ni à menacer ni à punir
et de néanmoins partager découvertes analyses idées
avec de jeunes étudiants
avec eux
retourner aux livres aux romans aux fictions qui en apprennent tant sur la vie
qui sont un bout de vie-même
retrouver ces auteurs qui habitent un bout de mon étagère
une partie non négligeable de mon salon
qui forment ma table de nuit improvisée
se fier à cette passion
pour l’étude
la recherche
le questionnement
la littérature
lire pour vivre
vivre en lisant
et lire en vivant
surtout ne pas s’arrêter de vivre
c’est peut-être ce que j’ai appris de plus précieux de ces remplacements
c’est peut-être ainsi que je saurai le mieux revenir à la littérature
ne pas oublier de se nourrir de la vie même dans la réflexion la lecture l’écriture
ne pas tout sacrifier à l’étude mais le faire toujours avec joie et amour
et profiter de la réflexion pour ne pas s’arrêter de se débarrasser des préjugés qui m’habitent moi aussi
forcément
fatalement
mais peut-être pas définitivement
aller à Césaire Coetze Senghor Sartre Fanon Heine
accueillir ce choix ces changements cette voie
à pleines mains
pleine de joie
et apprécier la paix la douceur le respect le partage
prendre les mains et le coeur ouverts
une fois de plus à la vie
s’ouvrir
comme une fleur
si petite soit-elle
sans ne jamais mépriser sa simplicité et sa grandeur

petite fleur bleue au milieu d'herbe verte

petite fleur bleue derrière un voile vert de l'herbe

P.S.: Veuillez excuser ce pot-pourri d’émotions, de réflexions et d’images, si diverses. Ça manque de cohérence et de lien, mais c’est ainsi cette fois et ça me plaît! 🙂

4 commentaires sur “Tant

  1. Je comprends fort bien tout ça,
    d’abord parce que je l’ai vécu,
    que j’ai laissé tomber après ce type de réflexion
    et d’émotions.
    Et finalement, c’est plutôt bien ce pot-pas-pourri-du-tout d’émotions, cette cohérence dans la confidence.
    Bonne route à toi, elle est juste et belle. Bises+++

  2. Tant de choses dites dans ce bilan – et la bonne nouvelle d’un élan vers autre chose !
    Je vous rejoins dans ceci :
    « ne pas oublier de se nourrir de la vie même dans la réflexion la lecture l’écriture
    ne pas tout sacrifier à l’étude mais le faire toujours avec joie et amour »
    Bonnes vacances & que tout aille pour le mieux.

  3. Et bien Jeanne, ton printemps a été riche de rencontres, d’expériences, de bilans, de réflexions, de décisions, d’enthousiasme, de prises de conscience… de vie! Je te souhaite de savourer ton été et toutes les promesses qui l’accompagnent 🙂

  4. hé oui c’est tout ça aussi la vie de l’enseignant en secondaire! ma position est plus confortable (je ne suis pas remplaçante) mais il faut tout de même « conquérir » chaque fois son public, et chaque classe est différente…
    une année j’avais collé sur les murs: « tous pareils, tous différents » mais ces derniers temps mon slogan est plutôt: « vous êtes tous uniques au monde »
    par bonheur ça les fait sourire 🙂
    j’espère que vous n’êtes pas perdue pour l’enseignement, je crois qu’on a vraiment besoin de gens comme vous…
    bonnes vacances!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*