Un ailleurs

J’aimerais pouvoir écrire ce qui m’anime, mais l’esprit est encore trop confus, le corps trop chargé de tension et d’émotion, la tête trop pleine de mots de texte de paroles. Ce n’est pas encore tout à fait fini, mais j’ai besoin d’une respiration de mettre les pieds la tête le corps dans la vie simple essentielle naturelle. Laisser passer la tension. Lâcher prise.

IMG_9199

3 commentaires sur “Un ailleurs

  1. alors l’affût photo s’impose, calme, patience et contemplation méditative. Allez hop, on se lève tôt et on file en lisère de forêt ou au bord d’un étang.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*