Autour d'une trompette.

Tout commence avec la découverte d'un album récent de DJ Shadow : "The Less You Know, The Better" (discogs, fr.wikipedia). Il en a déjà été question sur ce blog, dans le billet précédent, sous forme d'illustration sonore. A noter que sur un blog voisin du quartier id-libre, on trouve également un billet avec le même morceau : sculpter. En prime, l'auteure présente d'intéressantes photos.
Comme à chaque fois avec DJ Shadow, l'album entraîne l'auditeur dans un voyage aux paysages divers, on ne s'ennuie pas. Je sais qu'il y a des catégories et des sous-catégories plus précises pour décrire ce "genre" de musique, mais pour ma part, j'appelle ça du bon hip-hop. Une manière pour moi de ne pas faire attention aux frontières, qui ont certes leur utilité... mais, elles enferment aussi.

Parmi la liste des morceaux de "The Less You Know, The Better", le no. 11 - "Run For You Life" a réveillé en moi un souvenir plus ou moins vague, plus ou moins précis. Quand j'entends un sample que je connais - et qui correspond à quelque chose que j'aime -, il me faut souvent un moment pour arriver à déterminer de quoi il s'agit. Et là, inexliquablement, je suis parti sur une mauvaise piste.

Bien sûr, le truc à identifier, c'est la ligne de basse. Après m'être fourvoyé pendant quelques secondes, la vérité a commencé a s'illuminer dans les circonvolutions poussiéreuses de mon cerveau vieillissant : c'est du Miles Davis ! De la période électrico-psychédélique. Plus précisément d'un des albums que je préfère de cette époque, mais pas le préféré vu que je ne connais pas ce concept appauvrissant : Live Evil ! (discogs, fr.wikipedia). Et encore plus précisément, c'est la ligne de basse du si groovy "What I Say".

Ce morceau me fait littéralement décoller : quelque chose d'ancré dans le blues, et funky, avec le meilleur du son "disto" de l'époque... Et cette période de Miles Davis, malgré le fait que j'ai entendu quelque part que Miles lui-même ne la valorisait pas tant que ça - a passablement inspiré des artistes récents, comme DJ Shadow, mais pas seulement. Commençons par l'invraisemblable Bill Laswell qui est à l'origine d'un double album faisant écho au Pangea de Miles Davis : Panthalassa. Il s'agit d'un long remix de la musique de Miles Davis entre 1969 et 1974. Le deuxième disque est constitué de différents remix par différents artistes.

Dans le même disque, on trouve un remix de "Silent Way" par DJ Cam :

La liste des bidouilleurs de Miles Davis est assez longue, parce que ce délire entre jazz, blues, rock et électronique ne peut que nous parler - enfin, c'est pas une obligation non plus... - et je ne vais pas faire une liste exhaustive. Mais, ce serait dommage de passer à côté du grand DJ Krush qui a présenté un remix de Miles Davis dans un album dédié à cet art : "Reload" :

On termine cette petite balade post-milesdavissienne par un track tiré de l'album "Evolution of The Groove":

Voilà pour aujourd'hui. À la prochaine...


Ah oui, j'oubliais... J'avais ouvert un blog que je voulais dédier aux billets à teneur musicale et pour donner quelques indications concernant mon subsonic. Pour finir, je pense que je vais tout centraliser sur ce blog - comme je l'indique dans la nouvelle page de présentation du blog...

2 commentaires

#1 : 2012-04-08 @ 13:53
William a dit :

J'aimerais te remercier. Moi qui suis en effet un grand amoureux de jazz (de manière modeste, certes), voilà de belles découvertes :).

#2 : 2012-04-08 @ 16:12
iGor milhit a dit :

Le plaisir est pour moi... Si tu veux un accès sur musique.id-libre.org, n'hésite pas à me faire signe !

Écrire un commentaire

Capcha
Entrez le code de l'image :