Le soleil a éclaboussé

le soleil a éclaboussé le béton de la tour
sur le fond métallisé des nuages
la neige a givré la falaise du salève
pourtant les petites filles s’embourbent
à cause de l’inadvertance des grands-pères
et les apparatchiks des marchés
chargent en range rover
comme des rhinocéros menacés d’extinction

j’observe de loin des amas de caractères
joue avec des outils
dans le vide
et goûte le quotidien
s’enrouler se dérouler
par inertie

protégé par un vernis de normalité
chèrement acquis
par chance par hasard
un peu à c’t’heure une
imposture
trop à l’abri des courants d’air

pédaler contre le vent
dans le sens contraire de la bise
pourquoi insister dans cette direction
effort pénible et confortable
pourquoi
ne pas
faire volte-face
ou plutôt changer d’angle jusqu’à trouver
le bon plein et filer avec douceur
ma route sans connaître d’autre repère que mon nord magnétique
pendant que l’inconnu court sous la surface
chasse les mots comme la truite happe les mouches
une pêche miraculeuse s’échappe des filets
au-delà du je


fichier source : txt odt ePub

Écrire un commentaire

Capcha
Entrez le code de l'image :